Billet d'humeur: faire face à la peur.

Dernière mise à jour : juil. 16



Je ressentais l’envie de vous dire quelques mots sur la situation actuelle et de partager avec vous un temps de bienveillance, d’apaisement et de retour vers vous-même.

Depuis lundi, je vois autour de moi de la tristesse, de la colère, de l’incompréhension, de la lassitude. Je vois aussi de la violence et parfois même des comportements haineux.

Je n’ai pas pour habitude de commenter l’actualité ou de débattre de décisions politiques. Ce n’est pas de mon ressort, et je n’en ai d’ailleurs pas l’envie.

Et puis, j’ai horreur du conflit, ceux qui me connaissent bien le savent. Je suis profondément pacifiste.

Pourtant, je suis moi-même émotionnellement affectée par ce qui se passe. Or, comme j’ai pour habitude de vous le dire, de le dire à mes clients, ou à mon entourage proche, tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime et à taire les mots, ils deviennent des maux.

Aussi, afin de rester alignée avec mes convictions profondes, d’être cohérente avec les conseils que je prodigue et de me respecter moi-même, j’ai choisi aujourd’hui d’exprimer mes émotions et mes ressentis.


D'exprimer cela haut et fort, cela me demande de sortir de ma zone de confort, d’aller au-delà de mes peurs et de puiser force et courage en moi. Mais, la vie c’est cela. La vie c’est apprendre à surmonter les épreuves pour grandir et rester fidèle à qui nous sommes, à notre âme, à notre humanité. Et depuis lundi, je ressens moi aussi de la peur, de la tristesse et de la colère.

Comme moi, je pense que vous êtes sans doute nombreux vous aussi à devoir faire face à vos peurs profondes… et notamment à la peur de perdre vos libertés.

Alors, je ne vais pas parler politique, ou même encore de vaccinés ou non vaccinés. Encore une fois, ce n’est pas ce que je sais faire de mieux.

Non, ce qui m’anime au quotidien, dans ma vie personnelle mais aussi professionnelle, c’est de me respecter du mieux possible et d’aimer les gens du mieux que je puisse, de les accompagner dans la douceur, la bienveillance et le non jugement pour qu’ils se sentent bien avec eux-mêmes et donc avec les autres ; de les aider à trouver leur chemin de vie et à s’épanouir en s’affranchissant au maximum de leurs peurs et de leurs schémas de fonctionnement limitants ; de déconstruire et de déprogrammer, ce qui, au quotidien entrave leur potentiel inné et acquis et leur liberté d’être qui ils sont vraiment.

Aussi, en tant que sophrologue, en tant que spécialiste des émotions, je ressentais simplement aujourd’hui, le besoin de vous parler de la peur et de vous dire avec le cœur comme je me le dis à moi-même:

face à vos peurs, ne les laissez pas vous diriger." Ce n'est pas simple, cela demande courage et persévérance mais au moins ... essayez.

Revenez à l’intérieur de vous un instant. Reprenez doucement le chemin de votre corps, de votre cœur, de votre âme. Dans cet espace de liberté intérieure, sachez que vous êtes en totale sécurité.


Personne ici, n’est coupable. Nous sommes tous victimes de cette situation sanitaire.

La très grande majorité d’entre nous avons fait tout ce qu’il fallait pour respecter les gestes barrières, pour protéger nos proches et moins proches. Depuis un an, nous avons tous dû surmonter une situation inédite. Nous avons également eu à composer avec des messages culpabilisants et parfois mortifères passant en boucle sur toutes les chaînes de télévision. Quand on connaît le pouvoir des mots, des images, et celui de la programmation subconsciente, on sait combien même sans le vouloir, en regardant et en écoutant ces informations anxiogènes à répétition, le cerveau enregistre et intègre inconsciemment tous ces messages. Notre corps et notre esprit ont été mis à rude épreuve.

Beaucoup d’entre vous êtes fatigués, voire même épuisés. Alors que nous aspirons à un peu plus de sérénité, on nous annonce une autre vague, un éventuel énième reconfinement. On fait planer la menace de restreindre une fois de plus les libertés. Avec l’usure, la fatigue, nos capacités physiques décroissent, nos glandes endocriniennes saturent, le stress augmente et le mental s’affole.

Le rôle du mental, de l’égo et de nous protéger en tant qu’individu. Face à cet état de stress intense subit depuis plus d’un an, il a mis en place des stratégies pour éviter de souffrir encore… par instinct de protection. C’est un mécanisme de défense complétement naturel, et pour le moins utile dans une situation dangereuse.

La peur, elle aussi est une réaction de défense, naturelle et utile, dans de nombreuses situations.

En fonction de nos expériences de vie, de l’endroit où nous avons grandi, de l’éducation que nous avons reçue et de bien d’autres choses encore… nous avons tous, absolument tous, des raisons à la fois communes et à la fois différentes d’avoir peur. Quant aux manifestations de ces peurs, elles peuvent elles aussi être à la fois identiques ou très différentes selon les individus. C’est un processus utile, naturel, instinctif et normal.

Cependant, si la peur est utile, elle ne doit pas devenir dévorante. Même si elle est instinctive, cela ne signifie pas que nous ne possédons pas les moyens d’agir sur elle. Nous avons tous la possibilité de travailler sur nos émotions afin de ne pas laisser ces peurs nous déterminer ni nous contrôler.

Notre esprit est si vaste et si puissant. Notre pouvoir créateur est immense. Je le constate chaque jour dans ma pratique de la sophrologie. Vous êtes, nous sommes, des êtres illimités et quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons, nous avons tous le pouvoir de surmonter nos limitations afin de retrouver la sérénité et notre liberté intérieure.


Chacun est responsable de soi-même, et encore une fois, nous sommes tous différents et en fonction de notre vécu, nous prenons forcément des décisions différentes, nous faisons des choix différents, c’est ce qui fait la richesse de l’humanité. Ces choix que nous faisons posent les limites de ce qui nous semble bon et juste pour nous, pour notre équilibre personnel, pour que nous puissions rester en bonne santé physique et mentale.


Que l’on soit jeune, vieux, vacciné, non vacciné, malade, en bonne santé, de droite, de gauche, blanc, noir, riche, pauvre, femme, homme, nous sommes avant tout Humains et ainsi égaux devant le mécanisme des émotions, inné et instinctif, et sommes donc égaux face à la peur. Certains la gèrent peut-être mieux que d’autres me direz-vous. C’est vrai. Mais tout le monde la ressent et l’expérimente. Et la peur s’avère être une arme redoutable pour qui veut manipuler les hommes.


Nous sommes tous nés de poussières d’étoiles et tous nous redevenons un jour ou l’autre poussières d’étoiles. Qui que nous soyons, nous sommes tous là pour la même chose : expérimenter la réalité physique, vivre ensemble et trouver un espace d’amour où nous réaliser pleinement.

C’est vrai, il est parfois plus aisé de se voiler la face ou de fuir pour ne pas ressentir la peur. Mais, les émotions ne s’effacent pas comme par enchantement. Elles resurgissent toujours, d’une façon ou d’une autre, au moment opportun. Nous ne sommes pas immortels et la peur de mourir, ou de souffrir est certainement notre plus grand fardeau. Elle reste néanmoins inhérente à notre condition humaine et ça personne n’en est responsable non plus. C’est un fait. Mais pour autant, nous ne sommes pas qu’un corps physique qui s’étiole au fil du temps, nous sommes bien plus que cela.


Plutôt qu’un long discours, j’avais donc envie de vous proposer aujourd’hui pour terminer une petite méditation guidée afin de vous aider à surmonter vos peurs et de vous reconnecter à votre enfant intérieur et aux valeurs profondes qui vous guident :


Alors, si le cœur vous en dit :

Arrêtez-vous un instant, installez-vous confortablement dans un endroit calme.

Fermez les yeux, soufflez et revenez à l’intérieur de vous.

Mettez-vous à l’écoute de votre respiration. Voyez son rythme régulier. Laissez passer les pensées parasites, calmez doucement votre mental. N’alimentez pas vos pensées, revenez à votre respiration.

Inspirez, expirez, inspirez, expirez…

Puis quand vous sentez le calme qui tranquillement s’installe, pensez maintenant à un lieu dans lequel vous vous sentez serein, apaisé, puis si vous le souhaitez, pensez à une personne qui vous est chère.

Visualisez cet endroit, visualisez cette personne. Puis lorsque vous y êtes, essayez maintenant de ressentir le calme, l’apaisement et l’amour que cette image fait naitre en vous.


Y-parvenez-vous ? Non ? Alors essayez encore, prenez le temps nécessaire et laissez-vous doucement pénétrer par ce sentiment.

Lorsque vous avez trouvé cet espace de sérénité et de sécurité intérieure, cet espace d’amour, toujours bien au chaud en sécurité dans votre temple intérieur, observez maintenant la situation actuelle de l’extérieur, comme si vous y étiez complétement étranger.


Observez un instant vos sensations physiques. Dans quelle partie de votre corps ressentez-vous la peur ? Si vous sentez que les perturbations mentales reviennent alors, concentrez-vous à nouveau sur le rythme de votre respiration.


Dessinez à présent mentalement autour de vous une bulle, une belle bulle de protection dans laquelle vous ne laisserez entrer que ce qui est bon pour vous, tout ce qui vous apportera des vibrations positives, vous donnera de la force, vous procurera confiance, sérénité, apaisement.


Puis, toujours bien installé dans ce cocon, dans lequel rien ne peut vous atteindre, rien ne peut vous mettre en danger, essayez à présent de regarder vos peurs en face, sans jugement, juste dans la bienveillance, avec beaucoup d’amour et de de douceur.


Dans le monde des émotions comme dans la vie, rien n’est tout blanc ou tout noir. Tout a sa raison d’être et son utilité, il en est donc de même pour la peur.

Aussi, je vous propose maintenant de garder le meilleur de ces peurs, de conserver ce que l’on appelle « le bon stress » cette stimulation qui vous permettra de vous dépasser, de puiser force et courage afin de faire ce qui est bon pour vous et de vous permettre d’être aligné avec qui vous êtes vraiment.

Quant au reste de vos peurs, celles qui vous paralysent, vous diminuent et vous éloignent de votre âme, de votre vibration, de votre chemin, du sens de votre existence et de l’Amour, dites-leur que vous les avez écoutées et entendues. Remerciez les pour le message apporté.

Puis inspirez profondément et sur l’expiration, dans un long souffle libérateur, laissez -les doucement se dissiper et se fondre dans un beau rayon de lumière s’enfonçant dans la Terre.


Recommencez cette visualisation aussi souvent que nécessaire.

n’oubliez pas que vous n’êtes jamais seuls. Que tous et toutes nous formons ensemble formons ensemble une seule et grande communauté d’âmes.

Entourez-vous d’amour, ayez confiance en votre corps, en votre esprit, en votre étincelle, en votre potentiel, en votre infinie grandeur.

Reconnaissez-vous tels que vous êtes : de belles personnes, des êtres sensibles et intelligents, uniques, dignes d’amour et capables de surmonter les épreuves de la vie dans l’unité et l’apaisement.



gif



98 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout